Quel parquet choisir pour sa maison neuve ?

 Posté dans Conseils et construction

En maison neuve les parquets séduisent un très large public. Esthétiques, naturels, chaleureux et confortables, ils figurent même parmi les revêtements de sols les plus plébiscités en France. Quel type de parquet choisir pour sa maison neuve ? Quelle pose privilégier ? Quelles sont les règles de mises en œuvre à respecter ? Voici notre guide complet du parquet pour la maison neuve.

Quel parquet et type de pose choisir en maison neuve ?

Les spécificités de la construction neuve offrent le plus large choix possible en matière de parquets et de pose. Pourquoi ? Parce que toutes les contraintes comme les hauteurs et nature de sol peuvent être anticipées. Le choix du parquet se fera ainsi selon vos goûts et votre budget :

  • Parquet massif en pose clouée sur lambourdes ou collée à plein
  • Parquet contrecollé en pose collée ou flottante
  • Parquet stratifié en pose flottante

Attention : En construction neuve, la pose de parquet sur sol chauffant requiert quelques précautions. En effet, le bois est un matériaux isolant. Il faut donc privilégier les parquets de faibles épaisseurs,  jusqu’à 14mm pour du parquet massif avec une pose collée à plein. La pose de parquet de forte épaisseur et clouée sur lambourdes est à proscrire.

Avantages et inconvénients du parquet massif pose clouée en maison neuve

Les parquets massifs sont des lames de bois directement sciés dans les billons, rabotées 4 faces et séchées. Les lames sont usinées avec rainures et languettes pour s’emboiter et former un platelage homogène et décoratif.

Les parquets massifs à clouer disposent d’une épaisseur d’environ 20mm pour des longueurs comprises de 40 cm jusqu’à 2 mètres et plus en fonction de l’essence de bois.

Les avantages

  • Un revêtement de sol naturel, esthétique et durable
  • Un confort de marche, un sol « chaud » et agréable en toute saison
  • Inaltérable, peu d’entretien et possibilité de le rénover facilement

Les inconvénients

  • L’acoustique : bruit d’impact, risque de grincement
  • Le coût et la technique : à partir de 45€ le m², la pose doit être faite par un professionnel
  • Les délais : les conditions de pose peuvent retarder le déménagement : chantier sec, températures adéquates…)

Focus : le parquet mezzanine ou parquet double face

Ce type de parquet permet de réaliser des planchers d’étage. Il est spécialement trié pour que ses deux faces soient visibles en plancher et en plafond. Cloué sur support bois, sa pose doit respecter les directives du DTU 51.1, dont vous pouvez consulter les principales recommandations dans cet article : Quelles sont les règles pour poser un parquet massif à clouer en maison neuve ?

Précaution : avec une épaisseur de 22 à 27mm, le parquets mezzanine offre une résistance mécanique importante. Toutefois, il n’offre aucune isolation acoustique. Les bruits d’impacts tels que les bruits des pas sur le plancher ou les bruits aériens ne sont pas atténués.

Avantages et inconvénients en neuf du parquet contrecollé pose collée

Les parquets contrecollés sont composés d’une couche de bois noble de 2 à 6 mm collée sur un support bois comme des lattes de peuplier, du panneau contreplaqué ou fibre de bois de haute densité. Les lames s’assemblent par rainure et languette système de « clic » facilitant la mise en œuvre.

Les parquets contrecollés sont disponibles en monolame sur de belles largeurs et longueurs, difficilement réalisable en massif. Les épaisseurs totales oscillent entre 10mm et 18mm (en majorité 14mm).

Les parquets contrecollés sont compatibles avec les sols chauffant sous respects des prescriptions du fabricants.

Les avantages des parquets contrecollés

  • Les avantages du bois sans les contraintes (grandes dimensions, meilleure stabilité…)
  • Un large choix de finitions usine de grande qualité : brossage, vernis, effet…
  • Une mise en œuvre facilité

Les inconvénients des parquets contrecollés

  • Pose délicate nécessitant le strict respect des règles de l’art
  • Rénovation difficile, voire impossible
  • Le prix pour des parquets de belle qualité

Avantages et inconvénients en neuf du « parquet » stratifié

Les parquets contrecollés se compose d’une couche de bois noble de 2 à 6 mm collée sur un support bois comme des lattes de peuplier, du panneau contreplaqué ou fibre de bois de haute densité. Les lames s’assemblent par rainure et languette système de « clic » facilitant la mise en œuvre.

*Les parquets stratifiés sont en réalité des revêtements de sol stratifié. Ils diffèrent des parquets bois par leurs conceptions. Ils sont constitués d’un panneau support en bois de haute densité sur lequel est couché un papier décor recouvert d’une couche de résine de protection appelé overlay. Vous trouverez dans cet article, toutes les infos sur les différents revêtements de sol : Les différents revêtements de sol : conseils et prix au m²

Les avantages des revêtements de sols stratifiés

  • Économique, facile à poser
  • Un large choix de décors et de textures
  • Pas ou peu d’entretien

Les inconvénients

  • Imite le bois sans le remplacer (chaleur, confort de marche…)
  • Dégagement de COV (panneaux bois, vernis de surface…)
  • Mauvaise acoustique

Quelles sont les normes de référence pour choisir son parquet ?

Pour choisir votre parquet bois ou stratifié pour votre future construction, parmi toutes les certifications disponibles, 2 normes et 1 classements font références.

Les normes pour le parquet massif ou contrecollés

La norme NF X 53-669 classe les essences de bois massif selon leur dureté en 4 catégories A, B, C. Plus la classe est élevé, plus l’essence de bois est résistante au poinçonnement et à l’usure.

Voici quelques exemples :

  • Catégorie A (bois les plus tendres) : Épicéa, Sapin, Aulne, Pin Sylvestre
  • Catégorie B : Pin Maritime, Châtaignier, Teck, Noyer
  • Catégorie C : Chêne, Erable, Frêne, Iroko, Makoré, Moabi
  • Catégorie D : Ipé, Doussié, Jatoba, Merbau, Wengué
Classement dureté des parquets
Test de dureté des essences de bois pour un usage en parquet

Les normes pour les parquets contrecollés et sols stratifiés

La norme EN 685 détermine des classes d’usages des revêtements de sol (usage domestique, usage commercial…). Les produits sont ensuite évalués et bénéficient d’un marquage selon leurs aptitudes.

Voici le classement :

  • Classe 21. 22 et 23 : usage domestique pour des passages faibles (classe 21) à intensifs (classe 23)
  • Catégorie 31. 32. 33 : usage commercial
  • Catégorie 34 : usage commercial très intensif
classification et usage à l'emploi des parquets contrecollés et stratifiés
Classification et usage à l'emploi des parquets contrecollé et sols stratifiés

Le classement UPEC

Les meilleurs sols stratifiés et parquets contrecollés bénéficient du classement complémentaires UPEC :

  • Usure (U) : établit la résistance à l’usure des pas
  • Poinçonnement (P) : indique la résistance au poinçonnement (chocs, impact)
  • Eau (E) : indique la résistance du revêtement à l’humidité et à l’eau
  • Chimie (E) : caractérisé la résistance aux agents chimiques (produits détergents…)

Plus la valeur associée à la lettre est élevée et meilleure est la qualité du produit. Vous trouverez dans le détails toutes les infos complémentaires en cliquant ici : http://www.cstb.fr/assets/documents/cstb-notice-classement-upec-locaux.pdf

À lire aussi ...

Tapez vos mots clés et cliquez entrer pour rechercher

travaux de rénovation énergétique